Saint-Martin d'Ardèche - (petite) fête du livre

Publié le par Lilie

3 livres, deux cartes, un marque-page.

Si on compte en argent, c'est peu.

Si on compte en rencontres, c'est chouette ! Car ce furent de jolies rencontres.

 

Je découvre que j'écris (aussi) pour cela, pour ces mots qui glissent de moi vers d'autres, parfois. Comme un cadeau.

C'est ce qui me plait dans les salons et autres expo-ventes, dédicaces.

 

Une femme a pris son temps, le temps de feuilleter, d'humer l'écriture, m'a écoutée lui dire que mon témoignage était une bataille pour la vie, une recherche du positif derrière la dureté de l'épreuve. Elle a semblé aimer cette forme un peu hybride, patchwork de prose, de poésie, de journal intime.

Une autre m'a raconté un peu de sa vie à elle, qui connaissait la maladie, les médecins. Elle m'a dit aimer les autobographies. J'ai dédicacé Ma bouche tordue et Le coeur capitaine d'une funambule (qui pour moi, sous une forme complètement différente, en est la suite) pour sa fille toute petite, pour quand elle sera plus grande. Sa fille qu'elle n'aurait pas dû avoir si elle avait écouté les médecins. Je me suis appliquée...

Un homme, un marginal, de ceux qui ont choisi la pauvreté parce que ça correspond à leur chemin de réflexion, a lu Attente (un des poèmes du Coeur capitaine[...]), attentivement. Mes mots lui parlaient. Il m'a demandé si pour moi, la poésie était une expérience. C'était un grande question, j'ai répondu "oui", avec les mots que j'ai pu : la poésie est mon écriture intime, spontanée, elle est faite de ma vie, de ma chair. Elle est expérience parce qu'elle est "un regard sur". Ca lui a plu. Il a choisi une carte, parce que dedans il y avait le mot "âme", et puis aussi parce que "Des pas dans la première neige", c'est un joli titre. Il se trouve que c'est un poème qui vient d'un moment particulier, un bel instant vécu. Je lui ai raconté. Il est parti en me disant "merci d'écrire, on en a besoin".

Tous d'ailleurs m'ont souhaité "bonne continuation".

 

3 livres, deux cartes, un marque-page se sont envolés ailleurs, dans d'autres vies, et c'est doux et bon à vivre.

Publié dans Coin salons

Commenter cet article

Nat 22/06/2010 06:53



 peut etre, si tu viens sur mouans sartoux, fais moi signe



Lilie 22/06/2010 20:44



Pour l'instant ce n'est pas au programme mais c'est noté.



Nat 18/06/2010 07:08



j'adore les fetes du livre, j'essai de ne pas manquer celle de mouans sartoux chaque année


j'aime les rencontres qu'on y fait


les auteurs rencontrés


les jolies découvertes


:)



Lilie 21/06/2010 17:18



Peut-être nous croiserons-nous un jour au détour d'une fête du livre, alors



Adrienne 16/06/2010 15:55



en effet, c'est extra!



Lilie 17/06/2010 09:35