"Un homme à distance", K. Pancol

Publié le par Lilie

La lecture, c'est le croisement d'un tas de routes : petit chemin, grande voie rapide...
Il y a des livres de rien, des livres de peu, des livres de tout. Il y a la vie autour de nous lorsqu'on les rencontre. Il y a des livres bonbons, des livres pleins, des livres fous...

Il y a des livres dont le titre attire et puis...

J'ai découvert Katherine Pancol avec Les yeux jaunes des crocodiles. Un titre intrigant et des échos appétissants... J'ai été un peu déçue, moins sur la fin que sur le (long) début, par les personnages trop stéréotypés à mon goût. La bourgoise coincée, la riche extravertie mais malheureuse au fond, l'ado révoltée, l'homme lâche... Le quatrième de couverture dit "ce roman, c'est la vie"... je n'ai pas cette vie-là, je ne m'y suis pas assez retrouvée peut-être. Mais ce n'est pas un mauvais livre.

La preuve, j'ai essayé un autre livre de Katherine Pancol : Un homme à distance.
Un (court) roman par lettres, ça laisse aux lecteurs le soin de combler les blancs, ça donne envie de lire l'évolution de la relation. Il faut dire que j'aime les lettres, l'échange par l'écrit... ce roman parlait plus à ma vie que le précédent peut-être. J'y ai trouvé plus d'originalité : elle (libraire) - lui (amoureux des livres) parlent de leurs lectures (des références que je ne connaissais pas toujours mais cela n'a pas d'importance, ce qui compte c'est la manière dont ils en parlent, ce que cela dit d'eux), font des pas en avant, retournent en arrière... ils dansent un étrange ballet, dont on pourrait imaginer la fin et cependant...

Il y a des livres de métro, ou de vacances, et ce n'est pas négatif.

Publié dans Bibliothèque

Commenter cet article

Adrienne 15/08/2010 17:56



tout à fait d'accord pour les crocodiles!



Lilie 26/08/2010 20:26



oups, j'avais oublié de publier ce commentaire !